Connect with us

Hi-Tech

Culture : Quel avenir doit-on espérer pour les langues africaines ?

Published

on

img 20220218 wa0157

Le deuxième plus grand continent regorge en son sein plusieurs peuples. Avec la colonisation et les migrations, elle n’est pas totalement habitée. l’Afrique n’est pas seulement riche en sol et sous sol mais aussi en personne humaine. Ce qui explique la diversité des ses langues. Mais quel avenir pour celles-ci ? La réponse directe à cette question serait que ces langues s’avancent vers leur disparitions. Voici donc les raisons qui nous poussent à affirmer cela.

Selon les derniers tweets du professeur Raoul Ekwampok qui est linguiste, les statistiques de 2019 présentent environ 7111 langues parlées dans le monde sont en voie d’extinction car elles ont moins de 1000 locuteurs. « En Afrique et surtout en RDC, les locuteurs recourent de moins en moins à leur langues. » lit-on dans ce même post.

Dans les classements des langues, aucune d’environ 1500 qu’on retrouve en Afrique ne figure. Dans le top 10 des langues les plus parlées, nous retrouvons, du point de vue démographique (locuteurs ou population) : le Mandarin ; l’espagnol ; l’anglais ; le hindi ; l’arabe ; le portugais ; le bengali ; le russe ; le japonais et le pendjadi (le classement est fait selon la place qu’occupe chacune des langues). Et il n’y a aucune langue africaine.

C’est la même chose dans le monde des affaires. Nous y retrouvons : l’anglais ; le Mandarin (chinois) ; le français ; l’espagnol et l’arabe (Cfr. Ipac 2022). Avec tous ceci quel avenir faut-il espérer ? De plus en plus, ces langues vont à leur perte. Mais la perte de ces langues compteront double pour l’Afrique car chacune de ces langues véhiculent une culture qui s’éteindra avec elles.

Les pays Africains devraient mettre en place une politique linguistique efficace et rigoureuse pour que ces langues ne disparaissent pas. Au lieu de se limiter à faire d’en faire des langues officielles des institutions continentales : pourquoi ne pas imposer que les marchés en Afrique de fassent en langues africaines ? Pourquoi ne pas en faire des langues officielles ? Certes le chemin est long mais avec détermination, l’Afrique protégera ses langues.

Ol’s Kakenge

Continue Reading

Hi-Tech

Huawei et Inpp en partenariat pour la digitalisation dans le secteur de formation professionnelle

Published

on

380a1253

Signature,lundi 12 septembre 2022 au sein de la direction provinciale de l’Inpp/ Kinshasa située sur la 11ème rue Limete industriel, d’une convention de partenariat scellée, désormais,entre cet établissement public représenté par son DG a.i. Patrick Kayembe Nsupi et la Société chinoise Huawei Rdc représentée par son DG Chen Mingland.

Cette cérémonie a été présidée, par la ministre de l’emploi, travail et prévoyance sociale, Mme Claudine NDUSI M’KEMBE.

Ce partenariat vise la mise en place d’une plateforme numérique de formation en ligne en Nouvelles Technologies de l’information et de la communication (NTIC) considérée comme une des préoccupations majeures de la ministre de tutelle qui tient à matérialiser sans faille la vision du Chef de l’État dans son secteur, vision relative à la digitalisation et la numérisation de l’administration publique en Rdc.

Il sied de noter que la mise en place de cet outil permettra à l’INPP d’implémenter au sein de ses structures la formation à distance et le télé travail,formules recommandées actuellement où le monde est confronté à la pandémie de COVID-19.

Abigail Kisalu

Continue Reading

Trending