Connect with us

A la une

Guerre dans l’Est : Patrick Muyaya remet chaque propos dans son contexte

Published

on

20221105 183439

Le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya et celui de l’armée le Général Sylvain Ekenge ont briefé devant les professionnels de la presse sur la mobilisation générale et l’appel à la défense du pays lancé par le Président Félix Tshisekedi

Au cours d’une déclaration politique importante sur les fléaux que connaît la partie Est de la République démocratique du Congo, le Président Félix Tshisekedi lance un appel à la mobilisation générale pour défendre le pays. Il a dit avant-hier soir dans une adresse à la Nation. Dans son discours d’une dizaine de minutes, il a appelé ses compatriotes à mettre de côté leurs divergences politiques, tribales et religieuses pour défendre la patrie. Un appel diversement apprécié dans l’opinion congolaise.

Le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement en compagnie du porte-parole de l’armée le Général Ekenge se sont confiés à la presse ainsi qu’à la nation afin de répondre sur les questions de la sécurité nationale et de l’évolution de l’encadrement des nouveaux recrus censés combattre aux côtés des FARDC pendant la guerre que nous entraînent nos voisins frontaliers le Rwanda.

Dans l’est de la République démocratique du Congo, des affrontements sont toujours signalés entre l’armée et les rebelles du M 23. Des affrontements qui ont fait au moins une dizaine de morts et plusieurs blessés. Dans ce contexte de regain de tension, Kinshasa et Kigali s’accusent mutuellement. Pour la RDC, c’est le Rwanda qui soutient le M23, ce que Kigali conteste. Pour les autorités rwandaises, Kinshasa est « sur la voie d’une escalade militaire continue. »

Plus de 2500 jeunes recrus au sein des forces de FARDC pour défendre la mère patrie qui s’entraîne dans une balkanisation complotée par les rebelles du M 23 avec le soutien du Rwanda.

Selon le ministre de la communication, en réponse à la question du journaliste Jeanric Umande d’Ouragan.cd, il n’y aura pas de négociations avec les terroristes. Nous avons essayé la diplomatie et nous avons visiblement constaté que le message de la paix n’est toujours ce que l’autre veut comprendre.

Au cours de ce point de presse, le ministre Muyaya s’est saisi de l’occasion pour clarifier sur son propos publié dans le magazine JeuneAfrique comparant le comportement du Rwanda à celui de la Russie face à l’Ukraine en contextualisant les choses et démontrant clairement que la République démocratique du Congo est victime d’une isolation et de l’inattention de la communauté internationale qui soutient depuis la guerre Ukraine-Russie.

« La communauté internationale a confirmé que le Rwanda soutient les rebelles de M23, les médias mondiaux en parlent, mais qui se tient pour aider cette partie de notre pays à retrouver la paix. Comprenez que nous n’aurons pas d’autres choix que de lutter pour notre propre cause. J’ai entendu dire que nous enrôlons même les enfants, nous sommes un pays indépendant, et même s’il était vrai, cela ne devrait choquer personne, car nous nous défendons avec le moyen qui se présentera devant nous » a rajouté Patrick Muyaya pendant son allocution du samedi 5 novembre 2022.

Youssef Branh

A la une

RDC/AFRIQUE : Emmanuel Macron en visite officielle en Afrique subsaharienne.

Published

on

243810201571 status 42b572c8aab74e4f97e366fa64397a58

Le président Français entamera une visite officielle en Afrique subsaharienne du 01 au 5 mars. Emmanuel Macron se rendra au Gabon, Congo Brazzaville, République Démocratique du Congo et Angola. Avec une forte délégation des investisseurs français.

Olivier MAKIESE

Continue Reading

A la une

RDC/GOMA: Des jeunes arrêtés lors d’un sit-in près du gouvernorat !

Published

on

img 20230109 wa0053

Plusieurs jeunes venus des mouvements citoyens et du conseil communal de la jeunesse de Goma viennent d’être arrêtés ce lundi 09 janvier 2023.

Ces derniers ont été arrêtés par la Garde républicaine pendant qu’ils étaient en sit-in devant l’office du gouverneur militaire du Nord Kivu pour dénoncer la spoliation d’un espace de jeux près du gouvernorat.

Ces derniers avaient fait la semaine dernière, une déclaration dans laquelle ils demandaient à l’autorité provinciale de stopper en toute urgence les travaux à cet espace situé au quartier Himbi en face du musée ( gouvernorat) et qui depuis plusieurs années sert d’un espace où les jeunes de Himbi et d’autres quartiers viennent s’exercer pour les activités sportives et récréatives.

Ils avaient également fait savoir que si rien est fait ils initieront une série des manifestations pour exiger que cet espace revienne à qui de droit.

Ce lundi matin, ils étaient près d’une vingtaine qui se sont rendus à ce lieu pour exiger la fin des travaux. Ces deniers ont été embarqués dans une Jeep de la Garde républicaine (GR) avec un parmi les journalistes qui couvraient cette manifestation et amener dans un cachot

À la dernière minute, nous apprenons que ces jeunes qui exigeaient l’arrêt immédiat des travaux à cet endroit communément appelé « triangle » viennent d’être libérés sur ordre du gouverneur de province.

Mulebourg

Continue Reading

A la une

KENGE EST VILLE, C’EST SAUGRENU !

Published

on

img 20221210 wa0041

C’est étrange comme l’évoquent l’uns des ses habitants, que Kenge ne mérite pas d »être appelé «ville» car ce dernier ne remplit même pas un quart des critères que doit avoir une ville à l’exception de la situation géographique et démographique entre-autres: des parcs, des très bons services de base; des bonnes infrastructures sportives et autres; des événements et activités culturelles, un bon niveau d’emplois ainsi qu’une multitude de services a proximités.

Pour Pière Atandele «Avant j’étais très content d’entendre que kenge est parmis les nouvelles villes des nouvelles provinces parce que je pensais a son développement mais maintenant je regrette parce que rien ne change et on ne vois pas en lui le visage d’une ville»

Par ailleurs, Madame Bienvenue a étalée les difficultés qui rongent ce coin depuis toujours celles de: manque d’eau et d’électricité; d’industrie et societé pouvant permettre aux jeunes de travailler après leurs études, pas de bons hôpitaux ainsi que d’infrastructures sportives et autres. Et celle-ci va très loin pour dire que «c’est saugrenu quand on dit kenge est ville» et a chuter par poser ces questions: pourquoi une ville doit avoir les autorités a sa tête ?, n’est-ce pas pour organiser ? ou soit travailler pour la population et ou pour l’épanouissement de celle-ci ?

Signalons que, cette situation que décrit ces habitants de kenge est presque similaire dans d’autres villes de la RDC, d’où les autorités tant nationales que provinciales sont priées de bien faire, pour l’épanouissement de ces villes reconnues faibles, sales et ne remplissant pas des critères d’une ville.

Mulebourg

Continue Reading

Trending